Axxam

A l'affiche

rien à afficher

Deg Tazetta

Ma page perso sur Daily Motion Site web de Henri de kabylie Page perso de Djam Kabyle  sur Daily Motion Page perso de SEWWAMEN Page perso de Tamazight n Jerjer Journal Le Matin Journal - Liberté Journal - El Watan Journal - La dépêche de kabylie La Kabylie Aokas Forum Actif Kabyle FM Radio Histoire du village Ighil Imoula

Agenda

<< Janv. 2018 >>
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
 
Meksa PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Menouar   
Dimanche, 25 Mai 2008 14:52

Share

PwdByEddie

Partager
 

La cause de la disparition tragique de Meksa, l’artiste kabyle au succès posthume époustouflant, survenue le 30 octobre 1988, à Créteil en banlieue parisienne, demeure des plus obscures et la version officielle qui l’assimile à un banal accident de la route ne convainc personne, surtout pas les membres de sa famille qui l’ont contestée illico.


« Il y a des indices qui prouvent que la disparition d’Abdelkader Meksa est bel et bien préméditée », déclarait à l’époque son frère. Ce n’est pas seulement la famille de Meksa qui récuse cette version, mais nombre d’observateurs expliquent qu’il s’agit d’un assassinat camouflé et c’est en grosso modo le « verdict de l’enquête populaire ». Une enquête minutieuse doit par conséquent être menée sans tabous pour faire toute la lumière sur la mort d’un artiste qui a eu le tort d’être fier de ses origines et de les défendre farouchement.


Meksa devait sans doute faire l’objet d’intimidations et peut-être de menaces racistes. « Je souhaite vivement retourner dans mon pays natal pour en finir avec l’humiliation raciale », répondait Meksa en 1983 à une question d’un journaliste.



Rappelons que Abdelkader Meksa est né le 04 juin 1954, à Mira, commune de Fréha (Tizi-Ouzou). Il quitte avec sa famille son village, à l’âge de six ans pour s’installer à Blida, ensuite à Bologhine (Alger) avant de s’installer en France. Dans une musique "moderne" le distinguant et épousant parfaitement les beaux textes, souvent puisés du riche patrimoine littéraire oral kabyle (dictons, contes, coutumes, etc.), ajouté à sa belle voix, Meksa nous emmène vers des espaces magiques. Ses Chansons : « Loundja », « Zelgoum », « Anzar », « Asif », « Timecret », et j’en passe, demeureront éternelles même si l’auteur a quitté le monde des vivants à la fleur de l’âge. Le succès de ces œuvres venu un peu tard s’explique sans doute par la modestie de Meksa qui n’a pas cherché après les tapages médiatiques. L’artiste repose dans le cimetière de son village à côté de sa mère.


Karim Kherbouche



source : http://nkerxla.blogspot.com/2005/11/qui-tu-meksa.html
Mise à jour le Lundi, 25 Octobre 2010 21:02
 
Copyright © 2006-2018 Tadukli - Azul fellawen. Ansif yiswen - Tous droits réservés.
tadukli.fr - tadukli.free.fr - Musique Kabyle
 

imeddukal en ligne

Nous avons 77 invités en ligne